Belo Monte : symbole d’un écocide

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Reportages à regarder dans leur intégralité sur INUMAGINFO.com

Le barrage de Belo Monte : Crime écologique?

12% de l’eau douce de la planète coule sur le territoire brésilien. Une ressource bénéfique pour le gouvernement voulant développer de multiples barrages.
Pour les opposants, cette exploitation intensive détruit l’écosystème.
Valérie Cabanes, juriste en droit international mène le combat pour que Belo Monte soit reconnu : crime d’écocide
” Belo monte, en soi répond au critère d’un écocide dans les conséquences environnementales qu’il produit, répond au critère de crime d’écocide dans les conséquences qu’il va avoir sur les modes de vie traditionnels des populations autochtones. ”
Belo Monte sera-t-il un jour démantelé ? Une possibilité le jour où l’écocide sera reconnu comme le 5ème crime international contre la Paix. Un objectif fixé pour la fin de l’année. Valérie Cabanes et l’initiative citoyenne “End Ecocide On Earth” présenteront leur projet à l’ONU, au deuxième semestre 2015, pour que l’Ecocide soit intégré dans le traité de Rome.
” Ils devront peut-être répondre de leurs actes face à une cour pénale internationale de l’environnement …on a besoin aujourd’hui d’une justice supra nationale contraignante, pénale puisqu’aucuns outils internationaux aujourd’hui n’arrivent à stopper un tel projet. ”
Un projet annonciateur d’une révolution écologique et industrielle. A soutenir sur www.endecocide/fr/sign

Le développement hydroélectrique au Brésil attire de nombreuses entreprises françaises. GDf-Suez est constructeur du barrage Jirau. Alstom est le fournisseur des turbines du Belo Monte et du Jirau… EDF et Gdf-Suez (Engie) répondent aux appels d’offres pour être les constructeurs de futurs méga-barrages sur le bassin du Rio Tapajos. Soucieuses de développer leurs activités économiques et promouvoir leur savoir-faire, ces entreprises sont elles pour autant responsables des conséquences sociales et environnementales causées par ces barrages ? Les opposants à ces ouvrages sont convaincus de leur culpabilité. Nous ne pouvons pas laisser ces entreprises faire des profits, tout en oubliant la responsabilité qu’elles ont envers le peuple et la biodiversité. Les patrons du secteur énergétique français font l’autruche. En dénonçant l’implication de ces entreprises, les associations mettent en lumière le rôle controversé de l’Etat Français dans le désastre amazonien.

Leave a Reply