MEP candidates supporting End Ecocide initiative – France

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Corinne Lepage (Députée européenne, candidat Liste Europe Citoyenne – Région Ile de France): Le droit et la justice sont de puissants instruments de civilisation. Les écosystèmes sont la base de notre économie et de notre survie, il est urgent d’adapter notre système juridique à cet enjeu majeur pour nous et les générations futures afin de préserver des conditions de vie décentes sur notre planète.

Philippe Desbrosses (candidat Liste Europe citoyenne – Région Centre) – Agriculteur, Docteur en Sciences de l’Environnement et Président fondateur de l’association Intelligence Verte: Je signe cette initiative pour inscrire dans la réglementation communautaire de réelles sanctions contre les atteintes graves à l’environnement, ainsi que des dispositions nouvelles pour empêcher les Sociétés off-shore de continuer leurs méfaits par le biais des paradis fiscaux. Pour rendre également impossible les pratiques frauduleuses des grandes Compagnies transnationales qui pillent ou polluent les ressources vitales de la planète avec les habituelles mascarades des ‘pavillons de complaisance’ (ex. Total et l’Erika…).

Béatrice Robrolle-Mary (Présidente de l’ONG TERRE D’ABEILLES , Candidate aux Elections européennes – Liste EUROPE CITOYENNE – MASSIF CENTRAL CENTRE): Protéger les abeilles, c’est protéger notre santé et garantir des ressources alimentaires durables, dans le respect de l’environnement et des générations futures. L’apiculture est indissociable de l’agriculture durable. Toute pratique agricole destructrice des insectes pollinisateurs devrait être définitivement interdite et sanctionnée. D’où la nécessité de créer – notamment, un tribunal européen de l’environnement.

Sandrine Bélier (Juriste en Droit de l’Environnement, Députée européenne et candidate sur la liste Europe Ecologie-Les Verts, Région Grand Est): Que ce soit en matière de trafic d’espèces sauvages, d’usage excessif d’intrants chimiques en agriculture, de préservation de la biodiversité ou d’application du principe pollueur payeur, le droit doit continuer à jouer son rôle millénaire de régulation et de responsabilisation des acteurs. Juriste de formation et députée européenne, mon devoir aujourd’hui est de soutenir la reconnaissance des crimes contre la nature dans le droit français et européen! Je vous y invite également.

Eva Joly (Magistrate, Eurodéputée Candidate aux élections européennes, Liste EELV-Région Ile de France): Quand on sait le rôle que peuvent avoir les multinationales dans la destruction de notre environnement et du mode de vie de certains peuples, il est clair qu’une loi est nécessaire pour qu’elles soient responsables, devant nous et les générations futures. Nous ne pourrions avoir un meilleur objectif pour cette importante initiative.

Catherine Grèze (Eurodéputée Candidate aux élections européennes, Liste EELV – Grand ouest): La biodiversité n’est pas une option. Elle est vitale. Qu’il s’agisse de la disparition des abeilles, de l’exploitation minière intensive, des mégaprojets d’infrastructure, de la biopiraterie… des centaines de milliers de citoyens partout dans le monde remettent en question avec force ce mode de développement ! En tant que parlementaire européenne, il m’est impossible d’ignorer ce qui s’y passe. Parce que ces catastrophes écologiques nous concernent directement mais aussi parce nous sommes impliqués dans ce non-sens par la voie d’entreprises européennes, qui participent à ces projets malgré les principes de l’Union européenne en termes de responsabilité sociale et environnementale. Il faut se soulever contre cette aberration et soutenir l’initiative End Ecocide In Europe.

Eric Alt (Magistrat, Candidat de Nouvelle Donne aux élections européennes, région Ile de France): Les auteurs des crimes les plus graves, comme les crimes de guerre, crimes contre l’humanité, crimes de génocide, peuvent être traduits en justice depuis la création de la Cour pénale internationale. Mais la course effrénée aux profits dans le contexte de la mondialisation est à l’origine de nouvelles formes d’impunité. Et le crime organisé investit d’autant plus dans le crime écologique que les risques sont faibles en ce domaine. L’inscription du crime d’écocide dans le droit international, afin de sanctionner les atteintes majeures à l’environnement indépendamment du droit interne des Etats, est indispensable pour garantir des conditions de vie dignes pour les populations vulnérables et les générations futures.

Diane Vattolo (Professeur et militante associative dans l’éducation populaire et les libertés numériques, Candidate de Nouvelle Donne aux élections européennes – Île de France): Les dommages que nous faisons subir à notre écosystème sont désormais d’envergure planétaire et d’ampleur considérable pour plusieurs générations. Il est urgent d’agir et sur tous les fronts à la fois, investir massivement pour cesser le saccage et réparer ce qui peut l’être et aussi pénaliser fortement les atteintes graves à l’environnement. Car il y a urgence et que c’est un moyen assez rapide de lutter contre des multinationales amorales qui tirent forcément un profit plus important d’une exploitation des ressources sans devoir prendre en compte les externalités négatives. Et parce que déjà l’humanité en paye le prix et continuera de le faire, tant que nous n’interviendrons pas radicalement.

Jean Marc Governatori (Co Secrétaire national de l’Alliance écologiste indépendante, candidat aux élections européennes – Région Ile de France): Les propositions de End Ecocide sont à appliquer au plus tôt car d’une part un effort reporté est toujours plus coûteux, et d’autre part, à continuer ainsi nous allons atteindre le point de non retour. Respecter les écosystèmes, la nature et la biodiversité n’est pas un luxe ni une lubie mais une nécessité vitale pour tous.

Joseph Boussion (Candidat aux élections européennes, Liste Nouvelle Donne – Région Sud-Ouest): Alors que les blessures et les cicatrices que nous infligeons à notre écosystème sont déjà visibles à l’échelle d’une vie humaine, nous ne pouvons plus faire semblant d’ignorer les dégâts à long terme et les dommages irréversibles qui se profilent à l’horizon. Il est de notre devoir, individuellement et collectivement, de faire reconnaitre le crime d’écocide pour que cessent les comportements irresponsables et suicidaires. Je soutiens pleinement l’initiative End Ecocide in Europe et j’invite tous les citoyens du monde à rejoindre ce combat.

Jean-Baptiste Coutelis (Candidat aux européennes, Liste Nouvelle Donne – Région Est): Notre planète est notre bien le plus précieux. Luttons contre la pollution et la destruction des écosystèmes. Ayons l’ambition de l’excellence écologique en Europe.C’est mon engagement.

Leave a Reply